Soin quantique, comment choisir son soin?

Comment choisir votre soin?

Vous êtes nombreux à me demander de vous orienter sur le choix de votre soin. Je vais essayer de vous répondre ici par un schéma tout simple.


Qu’est ce que le quantique?

Au-delà de nos organes, de nos fonctions, de nos cellules, nous sommes une trame d’énergie. La physique quantique démontre que nous sommes énergie, comme tout ce qui existe. Ceci implique que nous soyons en permanence influencés par notre environnement, mais aussi que nous soyons à-même de l’influencer en retour.

Bouddha aurait dit : « L’esprit est tout. Nous devenons ce que nous pensons. »

Des précurseurs de notre époque comme Barbara Ann Brenan, auteure du best seller « Le pouvoir bénéfique des mains », a pu décrire en détail le champ d’énergie du corps humain car elle le voyait, aussi sûrement que nous voyons les contours de notre main.

Dans l’infiniment petit, l’atome est fait d’un noyau et d’électrons qui gravitent autour à une certaine vitesse et fréquence. D’après Sandrine Muller-Bohard, tous les atomes d’une personne bougent au même rythme, et chaque personne a sa signature vibratoire, sa fréquence qui lui est propre.

©23gr’âmes

Basée sur les découvertes de la physique quantique, une nouvelle façon de se soigner fait de plus en plus parler d’elle. Son postulat : nos cellules émettent des informations, qui déterminent notre état de santé et sur lesquelles il est possible d’agir. Les « thérapies quantiques », ou la « médecine quantique », nous demandent de voir la vie, la santé et la maladie d’une tout autre façon : notre corps n’est plus un assemblage d’organes à traiter séparément, comme le fait la médecine conventionnelle, c’est un champ vibratoire et énergétique constitué de milliards de particules de lumière – des photons – qui échangent en permanence des informations, un univers lumineux dans lequel l’esprit et la matière ne font qu’un. Avec une idée clé : ce ne sont pas les échanges biochimiques de nos cellules qui déterminent notre état de santé, mais les informations qu’elles se communiquent entre elles.

©Florence B-G

Pour celui qui ne connaît pas le monde scientifique, l’idée peut sembler délirante. Pourtant, elle repose sur des dizaines d’années de recherches, commencées il y a un siècle avec Albert Einstein et ses travaux sur la nature de la lumière. Au fil des décennies, la physique quantique – qui décrit le comportement des atomes et des particules subatomiques – s’est développée en marge de la physique classique, car elle ne répond pas aux mêmes règles. La plus importante, pour comprendre le fondement de la médecine quantique : les ondes électromagnétiques sont en même temps des photons. Ces photons du corps humain sont loin d’être des vues de l’esprit : au cours des années 1970, Fritz-Albert Popp, un biophysicien allemand, a découvert l’existence de ce qu’il a appelé les « biophotons », des particules de lumière émises par nos cellules, qu’il a réussi à filmer. Ces minuscules courants lumineux, invisibles à l’oeil nu, portent les informations et contrôlent notre organisme. Mais pas n’importe comment.
L’une des découvertes les plus importantes de la physique quantique, reprise et développée dans la thérapie quantique, est, en effet, la théorie des « champs énergétiques » : ce sont eux qui organisent et contrôlent notre corps. Ils forment un tout. En somme, le corps humain est une structure organisée d’informations. Ce que les Chinois ont compris depuis longtemps avec l’acupuncture, qui traite les flux d’énergie du corps ; ou les Indiens, avec leur médecine ayurvédique qui traite le « corps de lumière » et ses chakras…

©23 gr’âmes

Qu’est ce qu’une séance quantique?

Il s’agit simplement de se reconnecter à la conscience pure dont nous sommes naturellement porteurs à tout moment. L’intention est à l’origine de toute création, l’énergie suit l’intention. Une séance de soin quantique permet la « ré-information » sur différents plan: mental, cellulaire, ADN, et autres… Le praticien va alors entrer en communication avec le champ informationnel de l’individu. Pour lui « tout est information et tout est vibration ».

En ce qui me concerne, je n’utilise pas d’appareil lors de mes soins. Je m’appuie sur mes clairs et sur ma connexion aux champs d’énergie universelle et individuel, ainsi qu’aux champs d’informations.

©Sandra Laricq photographie

Qu’est-ce que la crise de guérison ?

Durant ce processus de « guérison », certains symptômes peuvent s’accentuer, d’anciennes douleurs peuvent ressurgir ainsi que des émotions peu agréables.

Suite au rééquilibrage énergétique le corps peut expulser les toxines accumulées par une augmentation de la transpiration, des urines et des fèces. Ou sous forme de rhume, d’un accès de fièvre, de céphalées. Au niveau émotionnel, la haine, la colère ou la tristesse amassées dans les organes peuvent également surgir afin de s’en débarrasser.

Connue dans de nombreuses thérapies naturelles, cette crise passagère n’est absolument pas dangereuse, elle met en lumière ce qui convient de nettoyer ou de détoxiquer, et, elle n’est pas systématique.

©Florence B-G

Déroulement d’une séance.

-Après un entretien avec le praticien, le client prend place confortablement sur une table de massage.

-La séance se déroule allongé et habillé dans un cadre agréable et apaisant, au son d’une musique relaxante.

-Vous avez les yeux fermés, vous vous détendez et accueillez.

-Les séances peuvent être transmises en séance en direct ou à distance.

-Le receveur veillera, à l’issue de la séance, à boire plus qu’à l’accoutumé dans les 24 heures qui suivent, ceci afin d’accompagner et de faciliter la libérations des toxines, et par la même, la stimulation des capacités d’auto-guérison du corps.

©Florence B-G

Toutefois, les informations données et les thérapies proposées ne prétendent pas avoir de valeur probante dans le domaine scientifique ou médical et ne constituent jamais, en aucun cas, une démarche de diagnostic ou de traitement des maladies. Elles sont données de bonne foi, dans le but d’être utiles aux personnes capables d’autonomie, en quête de santé naturelle, et sont mises à jour en fonction des expérimentations et des informations progressivement disponibles. Ainsi, chaque personne qui utilise à son profit les informations données, le fait sous sa propre responsabilité et doit, à chaque fois, faire preuve du plus grand discernement. Il est à noter également que les termes de « diagnostic », de « patient », de « thérapie » ou de « guérison » ne doivent pas être entendus dans le sens de la médecine allopathique.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :